2015 Réunion de la promo 1965 : Compte rendu des journées des 27-28-29 mars

, par  webmestre1 , popularité : 37%

5° réunion annuelle de la promotion 1965

« A la découverte du vieux Bordeaux »
Bordeaux du 27 au 29 mars 2015

Pour la 5° réunion annuelle de notre promotion, le choix s’est porté en 2014 sur Bordeaux car 2015 coïncide avec le cinquantenaire de notre promotion

Alain Galéano, aidé de XXXXXX XXXXXX et Claude Rouquet, a relevé le défi de réunir la promotion à Bordeaux, cité chagrine, que nous avons quittée pour la plupart en 1972. 28 camarades et 20 épouses se sont retrouvés du 27 au 29 mars 2015, comme si c’était hier.

Photo n° 1- Avec nos casquettes de promo
Claude Rouquet, Alain Galéano et XXXXXX XXXXXX

 Vendredi 27 mars

Françoise et Alain Galéano nous accueillent chez eux en cette fin de journée. Les organisateurs avaient préparé un claréty pour les hommes et un claréta pour les épouses.

Photo n° 2 - Nos hôtes
Françoise et Alain Galéano,

Les retrouvailles sont chaleureuses. De nouveaux camarades se sont déplacés pour le bien de tous.

Photo n° 3 – 50 ans après, les retrouvailles
Alain Borel, Jacques Le Lann, Georges Gonday, Bernard Laterrière

Les souvenirs reviennent, les conversations s’animent et chacun raconte des anecdotes croustillantes de sa carrière ou de son activité depuis la précédente rencontre à St Louis de Montferrand. Chacun acquiert une ou plusieurs casquettes portant l’insigne de l’École et l’inscription : « Santé Navale – Promo 65 ».
Alain Galéano, notre mentor, nous informe de l’heure du dîner. Le groupe prend le chemin du restaurant de l’Automobile Club du Sud-Ouest et s’étire dans les rues de Bordeaux au gré des conversations. Un dîner fort appétissant nous est servi (Gravelex de truite des Landes au paprika fumé et son tartare aux herbes fraîches, accompagnés de Bordeaux blanc – Filet de Saint-Pierre rôti aux noisettes, écrasé de pommes Rattes au sel de Guérande et jus de viande, accompagnés de Bordeaux rouge – Sablé craquant chocolat blanc, mousse citron vert et soupe de clémentine à la menthe fraîche). Ce dîner est agrémenté d’une conférence : « Bordeaux que vous ne connaissez pas » par Alain Galéano. Nous suivons les agrandissements et les embellissements de la ville des Bituriges Vivisques à nos années 1965-1972. Nous découvrons les évolutions de Bordeaux en 50 ans et enfin les projets de rénovation des quartiers pour Bordeaux 2025- 2030. Nous sommes convaincus qu’au cours de nos trois journées nous allons découvrir un « Bordeaux nouveau » car nous sentons que la ville a beaucoup évolué – grâce à Chaban-Delmas selon chacun. En effet, chacun a encore en mémoire le mutisme de Juppé lors de la fermeture de l’École.

 Samedi 28 mars

Après une bonne nuit et un copieux petit déjeuner, il est temps de passer aux affaires sérieuses. Nous nous regroupons place de la Bourse et nous sommes répartis en trois groupes pour visiter successivement trois musées.
Tout d’abord le Pont de Pierre construit dans sa quasi-totalité en briques. La construction d’un pont sur la Garonne est rêvée par l’intendant Tourny, envisagée par Trudaine de Montigny, ordonnée par Napoléon 1°, débutée en 1810, arrêtée en 1814, reprise en 1819, achevée en 1821 et fêtée en 1822. Une visite dans les entrailles du pont, sous les anciens octrois, face à la porte de Bourgogne, nous apprend l’évolution, la surveillance et l’entretien
permanents du pont.

Photo n° 4 - Dans les entrailles du Pont de Pierre de Bordeaux
XXXXXX XXXXXX, Jean-Yves Tréguier, Jean-Claude Provost, Michel Ahyerre, Georges Gonday,
Nicole Tanguy, Bernard Laterrière, Jeannine Provost, Martine Ahyerre, Rosine Clerc, Jean-Luc Dexemple,
Yvan Clerc, André Tanguy, Brigitte Dexemple,

Puis le musée national des Douanes nous accueille dans l’ancienne halle de dédouanement de l’Hôtel des Fermes de Bordeaux, place de la Bourse. Il offre un parcours historique des douanes de l’Antiquité à nos jours. Ce musée insiste particulièrement sur l’œuvre d’uniformisation de Colbert en 1667, sur l’évolution de l’uniforme des douaniers et leurs particularités selon les services ainsi que les anciennes armes des douaniers. Il expose des cartes d’état-major répertoriant les moindres sentiers ainsi que le quotidien du douanier. Il présente un matériel de veille composé essentiellement d’un lit sur traîneau recouvert d’une immense pelisse en peau de mouton. De nombreux objets de contrebande et des malfaçons saisis montrent aussi l’ingéniosité de faussaires.

Enfin, nous visitons le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine de Bordeaux. Dans différentes salles, nous suivons l’évolution et l’agrandissement de la ville depuis les Bituriges, en passant par les Romains avec une description d’Ausone. Nous franchissons le Moyen-Âge et toutes les époques pour arriver à nos jours. Une salle présente le devenir probable de Bordeaux.

Les trois groupes se hâtent ensuite lentement et nonchalamment à travers le quartier Saint-Pierre.

Photo n° 5 – Lentement dans les rues de Bordeaux.
de la gauche : Nadine Maurin, Bonnie Rouquet, Jean-François Maurin, Claude Rouquet, Dominique Lesbordes (cachée) Alain Borel, Alain Picard, Jean-Louis Lesbordes, Philippe Fontaine, Jean-Yves Marchalant.

À partir de 12h30 nous nous retrouvons au restaurant du Grand Théâtre.

Photo n° 6 – Nos pharmaciens
De gauche à droite : Michel Ahyerre, Rosine Clerc, Jean-Luc Dexemple, Martine Ahyerre,
André Tanguy, Brigitte Dexemple, Yvan Clerc, Nicole Tanguy, Pierre Braquet

A 14h30, nous sommes accueillis par Jules Simone, notre guide. Cet homme talentueux et pittoresque va nous « raconter » Bordeaux. Comme il se doit, nous débutons la visite au croisement du cardo et du decumanus, puis nous descendons la rue St Rémy, gagnons le quartier St-Pierre, revenons place de la Comédie, visitons la place des Quinconces, admirons les allées Tourny, revenons sur les quais et terminons cette visite de plus de 2 heures sur la place du Parlement, ou place du Marché royal ou place du Marché de la Liberté selon les régimes.

Photo n° 7 – Le groupe au pied de la colonne des Girondins – Place des Quinconces

La soirée se poursuit par un apéritif « promotion 1965 » au domicile de Françoise et Alain Galéano. Nous leur remettons un livre sur « L’art durant les Dictatures ». Nous nous rendons ensuite dans les salons de l’Automobile Club du Sud-Ouest pour le traditionnel dîner de promotion. Le midship-menu fait la lecture traditionnelle. Il salue respectueusement Monseigneur (Pierre Braquet), mon Général (Jean-François Maurin), mon Colonel (Jacques Le Lann), sans oublier les médecins aspirants (Claude Rouquet et Jean-Yves Marchalant), le Brigadier-chef infirmier (Francis Saint-Martin-Tillet), le caporal-chef infirmier (Alain Borel), le soldat de 2° classe d’État-major (Jean-Claude Provost) et le soldat de 2° classe Grenadier-voltigeur-tireur sur char (Georges Gonday) constituant notre promotion. La diversité et la truculence des grades chez tous ces médecins et pharmaciens s’explique par les turbulences des choix de fin d’études. Ensuite un menu, fort apprécié, nous est servi : Marbré de foie gras, cèpes et confit, mesclun à l’huile de noisette et pignons torréfiés accompagnés de Sauternes 2010, suivi d’un Grenadin de veau en feuillantine à l’ail confit, caviar d’aubergine au thym accompagnés d’un vin du Haut-Médoc :château Lieujan 2008 servi à l’Impériale. Les profiteroles à la vanille et chocolat grand cru Weiss complètent ce dîner clôturé par le traditionnel chant de l’École.
La nuit ensuite sera courte, elle-même écourtée par un changement d’heure.

 Dimanche 29 mars

Nous nous retrouvons, avec les autres promotions, dans la cour d’honneur de l’École (ce qu’il en reste plutôt après le passage de la récession et des bulldozers). Munis de notre fanion de promotion, nous formons un « carré 65 » pour honorer nos morts et notre parrain de promotion, le médecin-principal Louis Tribondeau, mort pour la France à Corfou le 19 septembre 1918. Nous déposons une gerbe dédiée : « Au médecin-principal Louis Tribondeau – parrain de la promotion 1965 » .

Photo n° 8 – Au monument aux morts
Arrière-plan : Jean-Claude Provost, André Tanguy, Jean-Yves Tréguier, Georges Gonday,(casquette),
Michel Ahyerre (caché), Alain Borel, Jacques Le Lann, Bernard Laterrière, XXXXXX XXXXXX (caché)
Bertrand Saint-Macary, Jean-Yves Marchalant, Philippe Vicq, Roger Josseran
Au premier plan : Alain Galéano et Dominique Jaubert déposent la gerbe.

Nous animons ensuite la célébration diaconale en l’église Sainte Croix. Claude Rouquet lit le texte de bienvenue et les autres lectures et intentions sont lues par d’autres camarades de la 65.

La journée se poursuit au Café Maritime où le bureau de la section Bordeaux-Aquitaine de l’ASNOM a organisé le déjeuner. Nos épouses, faisant fi de l’agencement des tables, se regroupent sur l’une d’elle. Elles ne sont ensemble que depuis deux jours et l’amitié se ressent déjà. Le chant de l’École, entonné par toutes et tous, clôture notre 5° réunion annuelle.

Nous restons encore un peu ensemble. Nous remercions chaleureusement Françoise et Alain Galéano pour la réussite de cette nouvelle réunion de notre promotion.
Mais tout a une fin et nous nous séparons ravis en sachant que nous retrouverons en 2016 à Saint-Jean-Pied-de-Port, sur les Chemins de Saint Jacques de Compostelle, grâce à Bertrand Saint-Macary, Jean-Louis Lesbordes et Jean-François Maurin.

C’est promis, nous y serons !

Notre promotion suit ainsi son étoile.

« Une Étoile, un Rêve, une École »
Santé Navale, Promo 65

photo n° 8 – Étoile de Santé Navale

XXXXXX XXXXXX

Document envoyé par XXXXX XXXXXX pour insertion le 16 septembre 2015