Résultats

, par  webmestre3017b , popularité : 97%

RÉSULTATS :

Les résultats ne peuvent être considérés comme statistiquement significatifs du fait du faible nombre de SN 13 testés (5 unités).
Il faut les considérer comme indicatifs.

Expérimentation du SN 13 - 5 unités

Modalités : Tensions (en grammes) moyenne écart max
Charge de rupture du fil d’acier 4 500 200
Charge de dessertissage
Ardillon en Y    
Y vertical  
 4 dessertissages 3 400  500
 1 rupture (§) 4 600  -
Y horizontal
 5 ruptures 3 150  100
   
Plomb écrasé   2 950 800

(§)
Dans l’expérience de dessertissage de l’ardillon en « Y » vertical, nous avons observé, contre toute attente, non pas un dessertissage de l’ « Y », mais une rupture du fil à la base de l’ « Y » dans un cas, pour une traction très supérieure à la moyenne de dessertissage précédemment observée

L’évolution qualitative et quantitative de la préparation SN 13 / Tendon se fait suivant les modalités que nous allons décrire :

  • le SN 13 résiste d’autant mieux à la traction que :
    • le tendon est de gros diamètre,
    • le tendon est cylindrique,
    • la prise de l’ardillon se fait sur une jonction musculo-tendineuse.
  • la mise en tension entraîne :
    • une tassement / dérapage de l’ordre de 5 millimètres par kilogramme de tension sur le SN 13,
    • un redressement de l’ardillon en « Y » qui tend à se placer perpendiculairement à l’axe de tension ( axe de traction)
  • la rupture de la préparation s’obtient pour une tension axiale variant entre 2000 et 3000 grammes (1 SN 13 pour 1 tendon). Cette rupture se fait par déchirure longitudinale du tendon

Page suivante >>
Page précédente <<
Plan de la thèse >>

Voir en ligne : Page suivante >>

Navigation