Matériel et Méthodes

MATÉRIEL ET MÉTHODES

Matériel :

SN13 test

Simple à mettre en œuvre, il comporte :

  • -* un point fixe supérieur
  • -* un dispositif de mis en tension progressive

Le point supérieur est constitué :

  • -* pour l’expérimentation concernant le fil lui-même :
    • -** d’un étau fixé sur une base stable, le fil d’acier étant pincé par les mâchoires de cet étau , au travers des mordaches de plomb (dispositif n’altérant pas les qualités mécaniques du fil)
    • -** pour les expérimentations concernant les charges de dessertissage, le point fixe est réalisé par une plaque en PERSPEX, d’épaisseur suffisante et percée en son centre, d’un trou d’un diamètre légèrement supérieur à celui du fil. Cette plaque est posée sur les mâchoires entrouvertes du même étau.

Le dispositif de mise en tension, amarré à l’extrémité inférieur de la préparation par un système n’altérant pas les qualités mécaniques de cette préparation, est constitué par une nacelle construite en PERSPEX. Cette nacelle, qui ne peut se mouvoir que suivant un axe vertical (3 butées latérales) est facilement remplis par de la grenaille de plomb.

Méthode :

Nous avons effectué plusieurs expérimentations tendant à définir :

  • -* la charge de rupture du fil d’acier
  • -* la charge de dessertissage :
    • -** de l’ardillon en “Y”
    • -** du plomb d’arrêt après son écrasement
  • -* l’évolution qualitative et quantitative de la préparation globale SN 13 / tendon, soumise à une tension progressive axiale.

Charge de rupture du fil d’acier

Mise en tension progressive de 50 en 50 grammes du SN 13 pris en son entier, suivant un axe vertical avec le dispositif décrit.

Charge de dessertissage

  • -* de l’ardillon en “Y” :
    • -**mise en tension progressive de 50 en 50 grammes de l’ardillon en “Y”, à travers la plaque en PERSPEX décrite qui permet un appui de l “Y”, sans gêner les mouvements éventuels du fil serti :
      • -*** une première série effectuée sur l’ “Y” maintenu en appui sur ses deux branches ( “Y” vertical)
      • -*** une deuxième série effectuée sur l’ “Y” maintenu en appui sur sa face ( “Y” horizontal)
    • -** l’axe de traction est, dans les deux séries, vertical; la traction étant réalisée avec le dispositif décrit.
  • -* du plomb d’arrêt :
    • -** Après écrasement du fil, à l’ordinaire, avec une pince de PÉAN, mise en tension, de 50 en 50 grammes du fil nouvellement serti, à travers la plaque en PERSPEX prise comme point d’appui par le dispositif décrit

Évolution qualitative et quantitative de la préparation SN 13 / Tendon

Elle rappelle en tout point l’expérimentation de la charge de rupture du fil d’acier. L’ardillon en “Y” du SN 13 est placé entre 20 et 30 millimètres de l’extrémité du tendon, à cheval sur la surface du tendon, ses branches regardant la section tendineuse et le fil d’acier ressortant au milieu de la tranche de section : Ces conditions sont celles de l’emploi du SN 13 en clinique.


 

Page suivante
Page précédente
Plan du document

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.