Fil d’acier multibarbelé

LE FIL D’ACIER MULTIBARBELÉ

En 1968 PC. SHAW (81) dans un article paru dans le “Journal of Bone and Joint Surgery”, analyse une nouvelle méthode de suture tendineuse pour les fléchisseurs, utilisant un Fil d’Acier Multibarbelé.

Après un rappel sur la cicatrisation tendineuse et des conditions optimales à réaliser pour tout matériel de suture tendineuse, PC. SHAW décrit le matériel qu’il emploie, citant au passage la publication d’AR. Mc KENZIE (49) qui dit ne faire mention d’aucun cas d’application chez l’homme.

 

Le Fil d’Acier Multibarbelé de PC. SHAW est composé :

  • -* d’un fil d’acier tressé (7 brins 44 Gauge) de 20 centimètres de long,
  • -* doublement serti à ses extrémités par une aiguille droite de 30 millimètres.

Sur ce fil sont montées

  • -* deux zones d’ardillons.
    • -**ces ardillons, en forme de “Y” de 1,3 millimètres d’ouverture, et de 5 millimètres de long, sont distantes de 2 millimètres. Ils sont montés par quatre, décalés les uns par rapport aux autres de 1/8 de tour. Chaque zone d’ardillons (4) de 25 millimètres de long est montée de sens opposé.
  • -* les deux zones son séparées par un espace libre de 3 millimètres.

 

multibarbele acier schema

 

L’ancrage à la peu n’est pas nécessaire, le matériel étant sectionné au ras de la surface tendineuse;

 

multibarbele acier in situ

 

L’utilisation de ce Fil d’Acier Multibarbelé exige un abord assez large de la zone à suturer (3 centimètres de part et d’autre de la lésion). Le sens de pénétration du fil est imposé par l’orientation des ardillons (ardillons qui se trouvent à l’intérieur du tendon). On termine en sectionnant l’appareillage à la sortie d la surface tendineuse.

Les expérimentations sur fléchisseur profond de cadavre et sur chien in vivo montrent que l’ancrage réalisé est supérieur aux ancrages en cadre au fil d’acier (40 Gauge). Une prise comportant trois ardillons de chaque côté est encore suffisante. le matériel ne semble provoquer que peu d’intolérance locales (anatono-pathologie).

PC. SHAW après exposition des cas cliniques, commente sa méthode :

  • -* exposition large, technique qui ne peut être utilisée à moins de 2,5 centimètres de la jonction ostéo-tendineuse ou musculo-tendineuse.

Cet article semble en opposition avec l’article de AR. Mc KENZIE pour ce qui est de la simplicité et de la rapidité de la technique. Il ne mentionne pas le fait que la suture est une suture à demeure. les suites opératoires semblent ne ps être modifiées.

La correspondance envoyée à LONDRES est restée sans réponse.


 

Page suivante
Page précédent
Plan du document

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.